La table d’école du futur

La reprise du pupitre est un héritage venu du passé, le but de la fraternité est de rassembler l’ancien et le nouveau d’un point de vue humain mais aussi de l’objet. La table et la chaise travaillent ainsi dans cette idée de transmission. Le pupitre est donc revisité pour accueillir le numérique et être à son service tout en gardant l’histoire. L’encrier devient alors porte stylo numérique : nous avons vu avec les graphistes que garder l’écriture manuelle en l’adaptant au numérique était important. Le porte plume a été extrudé pour devenir porte tablette laissant la place d’écrire à l’élève. La case du pupitre a aussi été réaménagée, elle a été réduite puisqu’il y a moins d’affaires à y mettre et le clapet est bis-face pour devenir support de tablette pour travailler directement dessus avec une inclinaison plus ergonomique. La ligne de la table est épurée pour laisser l’ancien reprendre place.

La chaise reprend elle aussi les archétypes des chaises d’écoliers, mais travaille sur le confort de l’élève. Des côtes de coton enduit apportent solidité et confort.12 rendutablechaise.149La chaise est volontairement haute pour que le travail numérique (ordinateur, tablette) soit plus ergonomique au niveau du dos. Ses dimensions particulières permettent, grâce à une assise de 50cm de large, de connecter les chaises entre elles pour devenir des bancs. Un système visible a été mis en place sur le côté de l’assise permettant à l’individu de comprendre que les chaises s’assemblent. Deux chaises forment alors un banc de trois places.

Ainsi, les chaises et les tables forment des noyaux de travail commun.

Certains éléments sont en bois pour souligner une signalétique d’utilisation. Ces objets contribuent à cette nouvelle fraternité en amorçant le travail en groupe sans oublier qu’à cet âge, l’individu a besoin parfois d’être seul.

chaise associé